20/11/2015 – Le 9ème colloque « Protéger sans punir »

 

« Protéger sans punir »
La pluralité des modèles éducatifs à l’épreuve du placement

L’association Les Nids organise dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant son 9éme colloque consacré aux pratiques en travail social et aux droits de l’enfant.

Ce colloque annuel aura lieu le vendredi 20 novembre à l’IUT du Havre –site de Caucriauville et s’adresse aux professionnels de l’enfance, travailleurs sociaux, enseignants, avocats de la famille, magistrats, soignants, … C’est un temps de formation qui permet aussi de nombreux échanges entre professionnels.

Fondée par Madeleine LECOEUR il y a plus de 80 ans, l’association Les Nids s’efforce de faire partager et de promouvoir toutes les pratiques aujourd’hui permettant que tous les enfants aient le droit et le temps de grandir comme les autres.
Acteur historique du champ social de Haute-Normandie, mène des missions d’intérêt général en faveur de l’enfance en difficulté et de sa famille.

→ Téléchargez l’invitation-

 

INSCRIPTION

Libre et gratuite

Auprès de Corinne MOREL, Association Les Nids, au 02.35.76.80.09 ou par email : cmorel@lesnids.fr
 

Si un enfant que ses parents délaissent ou négligent est d’abord un enfant à protéger, il a en toutes circonstances le droit de connaître et garder des liens avec sa famille, il a le droit d’y rester et d’être éduqué ou coéduqué dans sa culture familiale. Imposer un suivi éducatif, ou placer cet enfant provisoirement dans une autre famille ou un foyer, ce n’est pas – cela ne doit pas être – une sanction ni pour lui ni pour ses parents, mais une chance de préserver ses intérêts sans annihiler pour autant son histoire singulière.

Aussi, il est temps de réfléchir à ce que signifie une protection de l’enfance « non punitive » qui, en prenant appui sur l’intérêt bien compris de chaque enfant, chercherait à accompagner son parcours de vie avec et non contre sa famille, quelle qu’elle soit. Trop isoler l’enfant de ses origines est une façon de le désaffilier et en stigmatisant ses parents de dissocier l’enfant d’une part de lui-même, une part originelle.
Le propos de ce colloque est donc d’interroger une démarche de protection qui serait respectueuse de tous les aspects de l’intérêt de l’enfant – avec toute la complexité que cela suppose pour chaque intervenant.

 
 

Comments are closed.